Habiter le monde à partir du désert

Dans Terre des hommes, ouvrage autobiographique composé de récits épars, Saint-Exupéry évoque certains des événements liés à sa fonction d’aviateur au sein de l’Aéropostale. Deux récits se démarquent sensiblement de l’ensemble, tous deux relatant des accidents d’aviation : celui de Guillaumet perdu dans les montagnes andines et celui de Saint-Exupéry lui-même, accompagné d’André Prévot, dans le désert saharien. C’est sur ce fond narratif que vont se greffer des réflexions qui feront de l’apparente mièvrerie du Petit Prince, l’arbre qui cache la forêt de la puissance de Saint-Exupéry. En effet, l’œuvre se veut une défense brulante du courage, du combat, de la responsabilité et de l’espérance – toutes ses notions étant comprises les unes dans les autres – qui élève sa parole à celle d’un cri, cri ou réveil lancé à la face des hommes semi-endormis – le nous d’aujourd’hui.