la compote, la chaIse jaune, n°2, 2021

*

*

*
j’élève une oasis de mauvais temps
au milieu de la fête

« comme les oiseaux de sel ?
_ oui mais sans les dialogues »

des intempéries longtemps assoupies
avivent l’été

j’ai mis tant de vent dans notre verger
que les fruits sont déjà des saints

faire macérer les pommes avec la parole
et déguster sous la pluie

je ne conserve que
les nausées en bocaux