publication mensuelle d’un poème, revue Fragile, « l’oeil » 07/2021-03/2022

*

https://fragile-revue.fr/auteur-e/camillesova

*

JUILLET 2021

méta-poème

*
ceux qui étaient à bord avec les turpitudes
m’ont écouté parfois

qu’est-ce que le mur du son
quand on est un éclair ?

ils font de mon regard
l’espace d’une rencontre

la folie n’est pas
un lieu inconnu
comme l’antimatière
d’une porcelaine brisée

j’ai joué à faire la vie
mais on ne recolle pas
l’âme d’un cimetière

*
*
*

août 2021

hiko

« je suis une couche entre le faire et la fenêtre
dans les allées transparent je vais »

nous cherchions son pays d’enfant
il était dans la souffrance

de quoi rêvent ses souvenirs ?

la réminiscence encore invite à la mort

sa voix est venue la première

« je suis incapable d’expliquer pourquoi
en face d’elle j’hésite et attends »

*
*
*

septembre 2021

diagnostic

je suis arrivée un jour de pluie
je glissais et détestais me perdre

je rentrais des bas-fonds
quand des dieux ont inventé ma maladie

j’ai essayé de me défendre :
« j’ai toujours respecté les règles
_ c’est faux
_ je peux changer
_ c’est trop tard camille il faut courir désormais »

ne vous retournez plus sur moi
ils n’ont fait que me dénaturer

cent ans après on dit encore :
« le ciel est à elle mais en elle tout est monde »

*
*
*

octobre 2021

lumière, lueur : noms féminins

*
la lumière n’existe pas
elle est le nom du vent
quand il embrase les chemins

comme elle
je suis du vide en fumée allumé par la nature

je lui ai fait signe
mais elle n’a traversé qu’une seule époque

j’ai regardé dans le noir
la prochaine couleur sera probablement une femme

*
*
*

novembre 2021

profession : juif errant

*
j’ai des nœuds de racine
partout où je reste

la tempête
qui me sauva ne voulait pas mourir

même si c’est du papier
elle semble possible

le navire qui gênait
se défait sous le sable

le rêve a reculé
poussé par une tornade

seules les bêtes ont le gout du vrai

je suis d’humeur d’étoiles

caché ou pas j’arrive